Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Circé

Aujourd’hui, je vous parle du roman Circé de Madeline Miller.

Date de publication : 10 avril 2018

Edition : Pocket

Nombre de pages : 576

Ma note :

Lire la suite: Circé

J’ai découvert ce roman après avoir lu Le Chant d’Achilles, de la même auteure. J’avais été si bouleversée et impressionnée par son écriture, que j’ai décidé d’acheter son autre roman, et je ne suis pas déçue !

Voici le résumé : « Fruit des amours d’un dieu et d’une mortelle, Circé la nymphe grandit parmi les divinités de l’Olympe. Mais son caractère étonne. Détonne. On la dit sorcière, parce qu’elle aime changer les choses. Plus humaine que céleste, parce qu’elle est sensible. En l’exilant sur une île déserte, comme le fut jadis Prométhée pour avoir trop aimé les hommes, ses pairs ne lui ont-ils pas plutôt rendu service ? Là, l’immortelle peut choisir qui elle est. Demi-déesse, certes, mais femme avant tout. Puissante, libre, amoureuse… »

On suit ici le mythe de la déesse Circé, fille d’Hélios, qui se cherche en tant que femme. En effet, après avoir vécue des siècles auprès de ses divins parents, elle est soudainement exilée sur une île. Elle apparait d’abord comme une jeune femme assez faible, moins belle et assumée que sa sœur, moins puissante aussi. Néanmoins, grâce à son exil, ses pouvoirs évoluent en même temps qu’elle. Elle devient une femme au fort caractère, qui ne se laisse plus marcher dessus par quiconque.

J’ai beaucoup aimé le passage où elle rencontre Dédale. C’était apaisant, doux, et puissant à la fois. Dédale est un personnage qui met en avant la puissance, et la douceur, de Circé. Elle est vue telle qu’elle est, et non plus sous un prisme biaisé. C’est aussi grâce à lui qu’elle continue de s’assumer au fur et à mesure.

« Dans une existence solitaire, il existe des moments rares où une autre âme plonge tout près de la vôtre, comme les étoiles qui s’approchent de la terre une fois par an. Pour moi, il avait été ce genre de constellation là. »

Si vous ne connaissez pas le mythe de Circé, ce roman est fait pour vous ! Non seulement l’autrice se concentre sur Circé, mais elle met également en avant ses pouvoirs, sa beauté, son caractère, et sa façon de penser. Il n’est plus question d’une simple déesse imbus d’elle-même et effrayante, (ce que l’on retrouve souvent quand il s’agit de mythologie). Ici, nous sommes face à la beauté, sous toutes ses formes : nature, féminité, puissance, maternité, violence. C’est un énorme coup de cœur pour moi ! Je l’ai lu d’une traite, avide d’en savoir plus, et de ne jamais m’arrêter de lire. Malheureusement, une fois fini, je me suis sentie comme vide. J’avais l’impression d’avoir enfin trouvé un roman qui me comble vraiment, mais comme tous les autres, il a une fin. Cependant, cela reste un plaisir de relire, encore, et encore. Même si je connais déjà l’histoire, j’ai l’impression de la redécouvrir à chaque fois, à voir de nouvelles choses, à comprendre ce que je n’avais pas compris, à faire attentions à des choses que je n’avais pas remarqué.

En bref, c’est un roman mythologique, qui parle de puissance féminine, de magie, de beauté, de maternité, et aussi d’amour. Je ne peux que vous le recommander, pour toutes ces raisons.

Bonne lecture, et je vous laisse sur de jolies citations 😊

«  Ils se fichent que tu sois gentille. Ils remarquent à peine si tu es méchante. La seule chose qui puisse les obliger à t’écouter, c’est le pouvoir. »

Mandy.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :